LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

London Underground : Through A Glass Darkly (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

Avec London Underground, prenez votre billet pour un retour vers les sources du prog. La musique du groupe italien nous replonge fin des sixties, début seventies. On retrouve notamment les influences de Manfred Mann Chapter Three (dont ils reprennent "travelling lady") et d'Atomic Rooster (reprise de "can't find the reason"). Même la pochette est rétro et fait penser à celle du deuxième album de Nemo (cette dernière a été réalisée par J.C. Adelmand, illustrateur depuis le début des affiches du festival Crescendo). Le groupe comprend 2 membres de Standarte : le bassiste Stefano Gabbani et le batteur/chanteur Daniele Caputo (qui a fondé un groupe de neo-psyché nommé Bird Of Alcatraz). Ils se sont entourés du guitariste Gianni Vergelli et de l'excellent multi-claviériste Gianluca Gerlini (piano électrique et acoustique, harpsichord, orgue hammond, mellotron, clavinet, fender rhodes, moog), qui a œuvré notamment dans les groupes Mystic Band et Reggae revolution. En outre, ils ont bénéficié de la participation de Stefano Negri (saxo et flûte sur "travelling lady"), Beatrice Tinagli (voix sur "can't find the reason") et Lucumonius (flûte sur "through a glass darkly").

Le moins que l'on puisse dire c'est qu’ils ont l'art de faire du neuf avec du vieux. Avec ce deuxième album, ils ont su reproduire ce son d'antan à grand renfort d'orgue hammond, de fender rhodes et d'envolées de guitare légèrement psychédéliques. Le chant en anglais est impeccable. Les morceaux ne sont pas longs (entre 3'13" et 5'31") mais percutants, bluesy et ambitieux, dans un style très britannique. La reprise de "travelling lady", est fantastique : séquence de flûte à la Solaris, saxo virevoltant et orgue hammond. Petit détour psyché-prog avec "sermonette", dans le style Pink Floyd, période Syd Barrett ; de même avec "analonihum", planant et avec ce son de guitare floydien ! Egalement un côté psyché dans le final de "a beautiful child". Le morceau titre de l'album est une balade au piano. "Everything is coming to an end" est bien cadencé, avec un déchaînement des claviers (notamment de l'orgue hammond) et des soli de guitare bien menés. Un album qui sort du lot.

Jean Brianza

Chronique mise en ligne le 22/12/2009 et consultée 325 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982