LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Kotebel : Omphalos (2006 - cd - parue dans le Koid9 n°59)

Trois ans déjà depuis l'album "Fragments of life" de cet étrange groupe/projet du claviériste espagnol Carlos Plaza, qui avait été passé en revue dans nos pages par votre humble chroniqueur.

Kotebel présente un rock progressif relativement personnel et original, dont le mot d'ordre est vraiment la fusion des genres : classique, opéra, jazz-rock et rock.

Le groupe est bien plus fixé et soudé cette fois-ci. Pas de boîtes à rythmes, déjà. C'est toujours plus agréable d'avoir une véritable section rythmique. La chanteuse d'opéra Carolina Prieto est toujours là, même si la musique sur "Omphalos" est en grande partie instrumentale.

L'album est très long (68 minutes !) et démarre par deux long morceaux : "ra" (13 minutes) fusionne vraiment le piano (électronique hélas, pas acoustique), la flûte, les synthés aux textures modernes, les guitares électriques et la voix de Carolina Prieto. Et ensuite "excellent meat" (8:51), morceau nettement plus rock mais aux consonances jazzy, contenant un certain nombre de riffs de guitare assez lourds plus ou moins dissonants, et un rythme aussi complexe que changeant. Belle partie acoustique au feeling assez latin au centre, mais elle est trop courte hélas.

Arrive ensuite l'énorme "pentacle's suite" qui s'étale sur plus d'une demi-heure en 6 parties et qui met en jeu tous les instruments, plus le violoncelle d'un certain Miguel Rosell et la voix de Carolina Prieto de temps en temps, au fil des différentes sections, à dominante alternativement électrique et acoustique et pendant lesquelles la section rythmique apparaît puis s'efface plusieurs fois. L'atmosphère reste bizarre, vaguement inquiétante par moments, ou simplement mélancolique, vaporeuse ou plus dynamique. Les trois derniers morceaux reprennent un peu le même style, une fusion originale de classique et de jazz-rock. Pour autant qu'elle s'inspire du classique d'ailleurs, la musique d'"Omphalos" n'est pas moins inhabituelle… car elle doit plus que jamais à des compositeurs "modernes" comme Debussy plutôt qu'aux références plus anciennes et plus courantes dans le monde rock.

Certainement pas "new age", cette musique est presque toujours sautillante, ses rythmes sont syncopés et cette fois-ci, le guitariste/bassiste Cesar Garcia-Forero ne dédaigne pas d'utiliser un son saturé et de partir dans des soli presque hard rock par moments, notamment sur "excellent meat". On pourra parfois penser un peu à ce que le groupe monégasque Edhels pouvait faire à un moment, bien que les instruments acoustiques ait ici nettement plus d'importance.

L'enregistrement est également le meilleur que le groupe ait jamais eu, mais le son possède encore une couleur un peu métallique, qui vient des textures de synthés employées et des effets sur la guitare électrique. La flûte très présente et la section rythmique donnent, quant à eux, une nuance plus organique au son général.

Intéressant est le mot qui vient immédiatement à l'esprit à l'écoute de Kotebel et d'"Omphalos", mais cette musique, à la beauté plus ou moins sombre, qui utilise souvent une dose non négligeable de dissonance et d'harmonies inhabituelles, reste réservée à un public averti, amateur de mélanges improbables et de tonalités étranges. Mais l'amateur de rock progressif correspond souvent à cette description, après tout, n'est-il pas vrai ?

Marc Moingeon

Chronique mise en ligne le 23/12/2009 et consultée 360 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982