LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Jeff Scott Soto : Jss Live At The Gods (2003 - dvd/cd - parue dans le Koid9 n°47)

C’était il y a 20 ans, en 1984… J’étais chez mon cousin qui avait toujours les bons plans pour me faire découvrir de la bonne musique. Il me montre un disque représentant un bras féminin tendant une Stratocaster à travers des flammes. «Tu connais ce guitariste ?» Il m’énonce un nom complètement exotique, à coucher dehors, et pose le disque sur la platine. C’était le 1er album d’Yngwie Malmsteen, jeune prodige de la guitare. «Mais ça ne chante pas !». «Seulement sur deux chansons. Je te fais écouter la meilleure des deux». A l’audition de "as above, so below" je ressens un grand choc. «Non de dieu, ce chanteur à une putain de voix, puissante, virile et tout et tout. On dirait presque Ronnie James Dio !». «Il s’appelle Jeff Scott Soto. Ca doit être un italo-américain». Plus tard, j’ai acheté le second album de Malmsteen ("Marching out") composé de chansons co-signées par ce fameux Jeff Scott Soto et j’ai été ravi de retrouver sa voix hargneuse. Puis, ce super chanteur est passé à la trappe, remplacé par Mark Boals, lui-même remplacé par Joe Lynn Turner, puis par Göran Edman… A ma grande surprise lorsque j’ai visionné un concert vidéo de Malmsteen, je me suis rendu compte que JSS était en fait un grand métis musculeux et crépu, loin de l’image du petit italo-américain (à la Ronnie Dio) que j’imaginais. J’ai rigolé tout bas en pensant à mon morceau préféré de "Marching out" s’intitulant "I am a viking" !! J’ai complètement perdu la trace de Soto qui a enchaîné les projets sans lendemain comme Talisman, Takara, Axel Rudi Pell, Eyes, Humanimal. L’an passé il a produit l’album "Prism" sous son propre nom. Aujourd’hui, Frontiers sort un CD et un DVD de son concert de l’édition 2002 du festival "Gods of AOR". Ce concert offre une rétrospective parfaite de la carrière du chanteur (+ quelques reprises de FM notamment dans le medley acoustique). Je conseille le DVD plutôt que le CD, car JSS ne s’économise pas sur scène. Il fait d’ailleurs encore très jeune, le bougre. Je me demande quel était son âge lors de sa période Malmsteen… Ce DVD est extrêmement sympathique et on oublie les divers pains pour se concentrer sur l’image. Le CD par contre révèle certaines carences comme la banalité de certaines chansons (compensée par le dynamisme de leur interprétation), l’absence de claviers, un son un peu approximatif et une certaine difficulté pour JSS de monter dans les aigus. Si vous aimez le hard-rock des années 80, à la Scorpions ou Kiss, couplé avec certains accents FM ("I’ll be waiting" de son projet Talisman) à la Bon Jovi, ce live risque de vous ravir, d’autant que le guitariste Howie Simon est extrêmement talentueux. Sur le medley de Malmsteen qui nous est offert (n’oublions pas que JSS est responsable des textes et des mélodies vocales de "Marching out"), Howie s’en donne à cœur joie en reprenant note pour note les solos de Yngwie. Nous avons droit à des extraits de "don’t let it end", "on the run again", "I’m a viking" et bien entendu à "I’ll see the light tonight" ! Dommage que les morceaux ne soient pas entiers ! On apprécie également l’intro à capella ("2 your heart") sur laquelle s’enchaîne le tube de Queen "let me entertain you", ainsi que le medley acoustique. La voix de Jeff se fait parfois soul (façon Seal ou Lenny Kravitz) et on retrouve le temps de quelques lignes vocales ses origines "black". Oubliez un temps le rock progressif et venez headbanger avec ce grand chanteur qu’est Jeff Scott Soto.

Cousin Hub


PS : Mon cousin écoute désormais Césaria Evora. Je suis persuadé qu’il ne se souvient absolument plus de Jeff Scott Soto

Chronique mise en ligne le 05/02/2010 et consultée 431 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982