LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Weed : Weed (1972 - cd - inédite - jamais parue dans le Koid9)

Heavy-krautrock pour des sous ***

Parmi les nombreuses rééditions du label Revisited Records – dont c'est justement l'objet, comme son nom l'indique – s'il n'y en avait qu'une à retenir ce serait certainement celle-ci. Sous ce nom provocateur se cache un groupe de Krautrock qui disait de lui-même en 1971 qu'il avait un son non-conventionnel. Tu m'étonnes...

Reinhold Spiegelfeld (basse), Bernd Hohmann (flûte), Werner Monka (guitare), Rainer Schnelle (claviers) et Peet Becker (batterie) sont tous crédités sur cet album, unique production de la formation, et bénéficient d'un double portrait en pied en pages centrales du livret. Les trois premiers musiciens faisaient alors partie du groupe Virus, les deux derniers sont depuis devenus musiciens de renom. Mais aucun des membres de ce quintette n'est la véritable star de ce Weed. Invisible et transparent sur l'album, c'est pourtant bien le claviériste de Uriah Heep, Ken Hensley, qui est l'architecte de cette œuvre. UH surfait alors déjà sur le succès et c'est en mars 1971, entre les albums Salisbury et Look at yourself que Ken s'est rendu en Allemagne pour enregistrer Weed. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'il avait besoin d'argent : il avait les poches percées, à l'époque... et que les allemands avaient besoin de ses talents. Simple convergence d'intérêts, en quelque sorte.


Pourtant, l'album est intéressant et de bonne tenue. Court (33 minutes), il ne compte que 6 plages assez diversifiées. "Sweet Morning Light" est plutôt heavy et bénéficie de claviers omniprésents. La ballade acoustique qui suit, "Lonely Ship", contraste avec la plage précédente, même si Ken y va aussi de ses claviers. On enchaîne sur "My Dream", qui démarre sur une très longue et douce introduction (3 minutes, soit la moitié du morceau) au piano et se poursuit par une partie plus mouvementée dans laquelle l'orgue se taille la part du lion. "Slowin' Down" est plutôt blues-rock et plus orienté guitare. Puis, le très mélodique "Before I Die" ressemble à s'y méprendre à une ballade de UH, force piano à l'appui. "Weed", le morceau titre, ferme la marche. Il s'agit d'un long et excellent instrumental issu d'une session et enregistré quasiment en une seule prise. À tous les étages, la patte du maître est là. Le doute sur son implication n'est pas permis.


Signalons la pochette, particulièrement hideuse et peu engageante, ornée de cette horrible bonne femme peinturlurée tout droit sortie de l'Amérique des années 50, qui nous propose une fourchetée de l'herbe du titre, de nature inconnue et pour le moins douteuse.


Cet album est un collector et nul doute que les amateurs se rueront dessus... Ne reste plus qu'à attendre que Revisited Records nous exhume cet autre opus curieux de Ken Hensley, paru un an auparavant sous le nom de Head Machine et intitulé Orgasm.

À ranger entre les albums solo de Ken Hensley, Guru Guru et autres Armaggedon

Benoît Herr

Chronique mise en ligne le 01/03/2010 et consultée 560 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982