LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Black Bonzo : Operations Manual - The Guillotine Model Drama (2009 - cd - parue dans le Koid9 n°72)

Il y a des groupes qu’on suit, parce qu’on a aimé leur premier album, qu’on a adoré leur second, et qu’on a pris un pied d’enfer lors leur prestation scénique. C’est mon cas pour Black Bonzo, combo suédois dont j’écoute régulièrement les disques depuis 2005 et que j’ai vu en concert à Bordeaux en 2007. L’étape du troisième est toujours cruciale… Après un "Lady of the light" accrocheur dans un genre heavy-prog' du genre Uriah Heep, à mi-chemin entre Deep Purple et Genesis, et un "Sound of the apocalypse" plus aventureux et complexe lorgnant parfois vers King Crimson et VDGG tout en conservant les références au bon vieux hard-rock anglais, qu’allait donc nous offrir Black Bonzo ? Une musique encore plus progressive ou bien allait-il stagner ? Et bien ni l’un, ni l’autre… Joakim, Magnus et les autres ont choisi une autre voie, celle du retour en arrière, comme si "Sound of the apocalyse" n’avait jamais existé (d’ailleurs aujourd’hui, Joakim n’assume pas cet album : voir interview). C’est bien dommage… Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : "Operation manual – The guillotine model drama" n’est pas mauvais, bien au contraire. Il s’agit d’une excellente galette, mélodieuse, vigoureuse et attachante (qui trouve même sa place dans mon top personnel 2009), mais tous les espoirs placés en Black Bonzo ne se sont pas réalisés. "Guillotine drama" (pour faire court) n’est pas vraiment un disque de rock progressif, mais plus un effort de rock seventies truffé de références illustres allant du hard (le très sabbatheepien "guillotine drama" ou les purplezeppeliniens "because I love you" et "how do you feel ?") au flower-power, en passant par le psychédélique ou le folk (le mal nommé "war machine"). Il est de ce fait plus proche de "Lady of the light" que de "Sound of the apocalypse" dont BB ne devrait (malheureusement) jamais réitérer le style. Nos Suédois continuent toutefois à nous offrir de magnifiques pièces de rock sophistiqué et évolutif (à défaut de progressif et symphonique) que n’auraient pas reniées Uriah Heep ou Black Widow, via un "zephyr" qui montre crescendo avec son boléro final irrésistible ou un "tell me the truth" teinté de "july morning". La différence de ce troisième album avec ses deux prédécesseurs tient à la place prépondérante de la guitare de Joakim dans le son de BB, au lieu de l’orgue, des synthés et du mellotron. Du coup, on se rend compte des talents de soliste du gaillard qui ne sautaient pas forcément aux oreilles avant (le solo acoustique de "war machine" : magnifique !). Personnellement, c’est dans ses aspects les plus doux et nuancés que je préfère BB, car Magnus s’y révèle toujours excellent, sa voix transmettant une bonne dose d’émotion dans ces instants magiques. Ainsi "nest of vipers" avec sa dose de mellotron et ses chœurs pompeux est l’un des exemples de ce que BB peut faire de mieux. Dans un genre plus hargneux et tendu, BB n’est pas en reste mais je trouve le chant de Magnus moins adapté, même si le psychohard "supersonic men" avec sa bonne dose de saxophone se révèle un nouveau standard du genre. "Guillotine drama" s’adresse avant tout aux amateurs de heavy-prog' – pas trop heavy et pas trop progressif – mais surtout très mélodique et très émotionnel. Aux fans d’Uriah Heep, quoi…

Cousin Hub



Voir l'interview de Joakim Karlson liée à cette chronique

Chronique mise en ligne le 25/02/2011 et consultée 457 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982