LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Loreena Mckennitt : Nights From The Alhambra (2008 - 2cd/dvd - parue dans le Koid9 n°64)

Revenue sur le fronton fin 2006 avec le sublimissime "An ancient muse", la diva à la chevelure de feu s’est octroyée une récréation grandiose (à la mesure de son talent, disons-le) dans les arcanes mauresques de l’Alhambra de Grenade.

Dégoupillé. L’explosion musicale qui se love dans le lecteur, les enceintes et les oreilles a un goût de miel orchestré par des musiciens parfaits et l’arrivé d’une batterie venant dynamiser l’ensemble pour le meilleur ("caravansera"»).

Les cordes vocales de miss McKennitt font le reste. Comme souvent avec les livraisons scéniques, les deux CD et l’heure et demi proposés forment une compilation luxueuse dans l’univers arty de la miss. Passent au révélateur, le traditionnel "she moved through the fair", "Marco Polo", "Bonny Swans", "dante’s prayer", "cymbeline" ou l’inévitable "mummer’s dance". Pas surprenant que "raglan road" tire les larmes par le charme et le spleen idéal dégagé.

Côté packaging (gentil), la prestation est vendue avec son DVD, de fort belle qualité même s’il lui manque quelques bonus (une option du concert commenté est heureusement bienvenue). Les images parlent d’elles-mêmes : l’Alhambra est un chef d’oeuvre d’architecture mauresque qui colle à cette musique mâtinant ses origines à la façon d’un Dead Can Dance. L’acoustique est phénoménale (spectateurs en mode veinards) alors que le mixage privilégie le chant sans rien laisser en reste. Un montage dynamique et bien pensé laissera le spectateur / auditeur dans le ton : abasourdi par tant de délicatesse - une porte d’entrée lumineuse dans l’univers sacré de l’intouchable Loreena.

Cyrille Delanlssays

Chronique mise en ligne le 24/04/2012 et consultée 321 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982