LE DERNIER NUMERO:
accédez au sommaire du dernier numéro
Sommaire du n° 92

Paru le 28/04/2015

LE COIN DES ANNONCES :

Toutes les chroniques (6914 référencées dont 1731 consultables et signalées par l'image cliquable) :
- par ordre alphabétique :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9 Divers
- par numéros de parution disponibles : 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Long Distance Calling : Avoid The Light (2009 - cd - parue dans le Koid9 n°72)

Long Distance Calling  : curieux patronyme pour une formation, même s'il est vrai qu’il devient de plus en plus difficile de se distinguer. En l’occurrence l’appel ne vient pas de bien loin, mais d’Allemagne, précisément. Et dans la cabine téléphonique on trouve David Jordan/Janosch Rathmer/Florian Füntmann/Jan Hoffmann/Reimut van Bonn (respectivement guitare-batterie-guitare-basse-ambiance –  ?).

Notez le point d’interrogation concernant la fonction du dernier des cinq musiciens. Que vient faire un "ambianceur" dans un groupe de rock, et en quoi cela peut-il bien consister  ? Après 8 minutes d’écoute du premier morceau "apparition", qui s’étire sur 12’, on commence à le comprendre.

Ces huit premières minutes se résument à un riff de guitare électrique joué en boucle (avec quelques petites variations je l’accorde) sur un rythme quasi binaire de batterie. Musique d’ambiance donc, c’est plus clair à présent…

La suite  ? Sur "black paper planes" c’est un peu la même punition mais cette fois-ci la gratte prend des accents métal. Et en dépit de la relative "  concision  " du morceau (7’13, le plus court des six de l’album) on n’a pas tellement plus le sentiment qu’il se passe quelque chose. On espère qu’après tel riff ou telle frappe de cymbale l’on va sortir d’un train-train forcément là pour introduire quelque chose de plus ambitieux, mais non, ça ne vient pas…

Peut être sur "359°" alors  ? Une première moitié éthérée, puis un durcissement, mais là encore point de réelle trame mélodique. En somme une espèce de bœuf qui se répète titre après titre, chacun y allant de son instrument. Car j’en oublierais presque de le mentionner, ce disque est instrumental, à l’exception notable du 5ème titre, "the nearing grave", qui voit l’intervention en "guest" de Jonas Renkse. Intervention anecdotique puisque le titre n’exploite pas vraiment cette voix sous-mixée sur les forte, mais surtout parce que la construction de ce morceau ne se distingue guère de celle des autres, alors que cette voix constituait l’occasion d’apporter quelque chose de neuf.

À noter (pour l’anecdote) que le 4ème titre s’intitule "I know you, Stanley Milgram", nom du célèbre psychologue étasunien qui au début des années 60 avait réalisé des expériences sur la soumission à l’autorité, et dont Peter Gabriel s’était inspiré (lui…) sur "So" en 1986 pour écrire son excellent "we do what we're told (Milgram's 37)". Sur ce, je m’en vais conclure…

"Avoid the light" est le second album de LDG  ; il succède à "Satellite bay" en 2007, dont Wikipedia nous dit qu’il fut reçu très positivement par la critique. Bon, ce doit être moi alors… à moins que les contributions à l’encyclopédie du Web ne soient parfois sujettes à caution.

Le principal reproche que j’adresserais à cette seconde œuvre, et pas des moindres, c’est qu’il ne s’y passe pas grand-chose. On a affaire à une sorte d’immense bœuf de 60’, qu’aucune recherche de trame mélodique ne vient troubler, et l’on se surprend à penser, une fois le lecteur CD ayant docilement accompli son œuvre, que c’était une fort longue intro mais que l’on aurait bien aimé entendre le pièce maîtresse…

Serge Llorente

Chronique mise en ligne le 21/11/2014 et consultée 179 fois

NB : les propos tenus dans les chroniques n'engagent strictement que leurs auteurs, fautes d'orthographe comprises le cas-échéant, le responsable du site n'ayant pas le temps de tout relire et n'étant pas exempt d'en faire lui-même !

La Cave à 20




Les 20 Dernières
Chroniques Ajoutées :

accès direct à la chronique de Beatles (the) - abbey road accès direct à la chronique de future kings of england (the) - the viewing point 


accès direct à la chronique de Quidam - Surrevival accès direct à la chronique de narrow pass - in this world and beyond 


accès direct à la chronique de Mason,Nick - Pink Floyd - l'histoire selon Nick Mason accès direct à la chronique de marillion - live from cadogan hall 


accès direct à la chronique de carducci,franck - oddity accès direct à la chronique de jolly - forty-six minutes twelve seconds of music 


accès direct à la chronique de osada vida - uninvited dreams accès direct à la chronique de knight area - realm of shadows 


accès direct à la chronique de Abel Ganz - The dangers of strangers (20th anniversary edition) accès direct à la chronique de Perret and the Electric Epic,guillaume - guillaume perret and the electric epic 


accès direct à la chronique de Pineapple Thief (the) - 10 stories down accès direct à la chronique de Greenwall - From the treasure box 


accès direct à la chronique de fruupp - the prince of heaven's eyes accès direct à la chronique de gargamel - descending 


accès direct à la chronique de Kamelot - One cold winter's night accès direct à la chronique de viima - kahden kuun sikpit 


accès direct à la chronique de Rypdal,terje - odyssey in studio and in concert accès direct à la chronique de Gillan - Live Wembley 17th december 1982